You are here: Home » Non classé » Un plan du gouvernement pour favoriser la création d’entreprise

Un plan du gouvernement pour favoriser la création d’entreprise

Le plan pour l’emploi de Manuel Valls a pour objectif de mobiliser le Pôle Emploi vers les chômeurs créateurs, simplifier la cession-reprise d’entreprise, mais touche aussi les futurs entrepreneurs. En effet, le mardi 09 juin, il a annoncé des mesures portant sur la création d’entreprise le mardi 9 juin, en parallèle avec ceux concernant le lissage des seuils sociaux ou le plafonnement des indemnités prud’homales. Le développement de l’entrepreneuriat, surtout chez les jeunes et les demandeurs d’emploi, figure dans la mesure 13 du plan.

Le nombre de demandeurs d’emplois accompagnés est de 70.000

Le Nacre apportera des avantages à beaucoup plus de personnes comme l’a confirmé le gouvernement. De ce fait, des fonds de garantie permettront à des gens de bénéficier d’une aide financière et d’un accès à de l’accompagnement.

Effectivement, le Pôle Emploi portera un accent sur l’accompagnement du service des demandeurs d’emploi, avec 70.000 demandeurs d’emplois accompagnés contre 35.000 en ce moment.

Pour l’année prochaine, pour apporter un soutien aux entrepreneurs, il y aura des outils numériques qui seront mis en place.

Des Jeunes et des repreneurs

Pour le gouvernement, favoriser les groupements de créateurs est une bonne initiative pour montrer aux jeunes que la création d’entreprise est une piste d’insertion. Les publics sans prendre en compte les financements bancaires traditionnels sont ciblés par les sources de financement des associations distribuant des microcrédits, qui vont se développer via un amendement au projet de loi pour la croissance, l’activité et l’emploi. Aussi, cela facilitera la transmission d’entreprise devrait être facilitée, et en 2016, la mise en place d’une formation à la reprise d’entreprise, des actions de sensibilisation à la reprise d’entreprise verront le jour.

Manuel Valls a déclaré qu’un amendement, dans le cadre du projet de loi pour la croissance sera déposé par le gouvernement dans le but d’assouplir le Droit d’information des salariés en cas de cession. Ainsi, la cession des fonds sera simple et facile à effectuer.

Les entrepreneurs ont leur seconde chance

Toutefois, les entrepreneurs en difficultés seront soutenus par le gouvernement qui va simplifier le passage à l’acte de création via l’encadrement de la faute de gestion par la loi la définition qui conduit à un chef d’entreprise en faillite d’être condamné. En effet, un dirigeant n’ayant commis qu’une simple négligence ne sera pas dans l’obligation de rembourser le passif induit. Le Directeur Général d’In Extenso, Antoine de Riedmatten a confié qu’ils approuvent la mesure qui permet d’attribuer une seconde chance aux chefs d’entreprise en cas de faillite. Comme dans les pays anglo-saxons, la faillite ne doit pas être une tache noire dans le parcours d’un entrepreneur en France.

source

Laisser un commentaire