You are here: Home » Non classé » Une galette aux normes insolites dans la préfecture de Tarn-et-Garonne

Une galette aux normes insolites dans la préfecture de Tarn-et-Garonne

Ce n’est pas la première fois qu’un tel gâteau hors norme est confectionné par les étudiants du Centre de formation des apprentis (CFA) de Montauban. Mais, la galette du syndicat des boulangers est toujours aussi hallucinante, avec son diamètre d’un mètre. Et même quand tout semble jouer contre leur faveur pendant que ces apprentis boulangers travaillent à réaliser cette galette aux dimensions insolites, le résultat reste respectable.

La recette pour fabriquer la galette d’un mètre de diamètre du CFA de Montauban

Les dimensions de la galette du syndicat des boulangers confectionnée par les apprentis du CFA de Montauban sont hors normes. Et la recette utilisée pour arriver au résultat de qualité dont nombreux ont pu témoigner dans la préfecture de Tarn-et-Garonne n’en est pas moins inhabituelle. Pour cela, il a fallu 6 kg de pâte, 4 kg de garniture, en l’occurrence de la crème d’amende et pas moins de 20 fèves pour compléter cette dernière. Et malgré un incident majeur durant la préparation, un problème de four précisément, la galette exceptionnelle s’est avérée agréable en bouche, aussi bien qu’à la vue, « une exception française ».

Les autorités réunies autour d’une galette hors normes à Tarn-et-Garonne

La galette du syndicat des boulangers concoctée par les apprentis du CFA de Montauban a réuni les grandes personnalités de la préfecture. Jean-Louis Géraud et sa femme (préfet), la présidente du syndicat des boulangers (Claudine Peirone), le professeur en section boulangerie du CFA (David Faure), ou encore le président de la chambre des Métiers et quelques représentants de la corporation boulangère, regroupant 101 établissements ont particulièrement eu l’honneur de savourer le gâteau hors du commun.

Les obstacles de la filière boulangère française

La présentation de la galette du syndicat des boulangers de Montauban est une occasion pour rappeler les valeurs de la boulangerie française ainsi que les obstacles auxquels elle reste confrontée. Selon la présidente du syndicat, cette dernière est principalement victime « d’une hausse continue des charges » ou encore « d’une fiscalité inadaptée à son fonctionnement ».

Laisser un commentaire